« octobre 2017 »
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
 
Centre Medem (Arbeter-Ring)
Centre Medem (Arbeter-Ring)



Bund

2013


Une exposition sur le bund au YIVO

En Pologne, Russie, Lituanie...

1884-1892

Les groupes de socialistes juifs s’organisent à Minsk, Vilno, Varsovie et dans d’autres villes de l’Empire russe. Premières luttes des travailleurs juifs pour la journée de travail de douze heures.

1892

Première commémoration clandestine du 1er mai par des ouvriers juifs, célébrée par les précurseurs du Bund à Vilno.

1893-1896

Etablissement d’un programme pour la constitution d’une organisation ouvrière juive couvrant l’ensemble de l’Empire russe ; premières réunions de Socialistes juifs à Vilno et à Minsk notamment ; parution des premiers documents (clandestins) de propagande.

Des comités du « Jargon » se créent pour répandre la littérature yiddish ; premiers tracts en yiddish ; premières arrestations de militants socialistes juifs.

1896

Les ouvriers juifs de Russie sont représentés pour la première fois au Congrès de l’internationale Socialiste à Londres par Véra Zassoulitch, Paul Axelrod et Rosalia Plechanov.

1897

Congrès national des socialistes juifs à Vilno, qui décide la constitution de l’Union Générale des Travailleurs juifs « BUND ». Le journal clandestin Arbeter Schtime (la voix ouvrière) devient l’organe du Comité Central.

1898

Le Bund aide à la formation de la Social-démocratie russe et y participe en tant qu’organisation autonome.

Arrestation des dirigeants des Comités Centraux du Bund, de la Social-démocratie et de nombreux militants. Deuxième Congrès du Bund à Kovno. Création du Comité du Bund à l’Étranger, à Genève.

1899

Troisième Congrès du Bund à Kovno. Les droits nationaux des juifs à l’ordre du jour.

1900

Participation du Bund au Congrès de l’Internationale Socialiste à Paris.

1901

Quatrième Congrès à Bialystok ; vote d’une résolution selon laquelle la Russie doit devenir une fédération de toutes les nationalités, avec l’autonomie garantie pour elles et que « le concept de nationalité doit être appliqué au peuple juif ».

1902

Premiers appels du Bund pour la création de groupes d’autodéfense contre les pogromes.

1903

Cinquième Congrès à Zurich. Conflit avec la Social-démocratie (S.D.) russe sur la structure du parti.

Le Bund quitte la S.D. Le Bund organise les premiers groupes armés contre les pogromes.

1905

Participation active du Bund lors de la Révolution ; il se distingue par sa lutte armée pour les libertés des peuples opprimés par l’Empire tsariste. Dixième Congrès à Zurich.

Programme de l’autonomie nationale culturelle pour le peuple juif.

1906

Premier quotidien du Bund en yiddish. Septième Congrès à Kovno. Le Bund réintègre la S.D. comme organisation autonome.

1912-1913

Organisation par le Bund d’une campagne de protestation, aboutissant à une grève générale des travailleurs juifs, contre les accusations de crimes rituels (Affaire Beilis).

1917

Le Bund participe activement à la Révolution de Février et aux négociations internationales. Le Bund et d’autres socialistes quittent la S.D. lors de son Deuxième Congrès, pour protester contre la mainmise sur le pouvoir par les Bolcheviks. Huitième Congrès du Bund à Petrograd (Leningrad). Décembre : le Bund tient une conférence à Lublin, qui consacre son implantation en Pologne.

1919

Débats sur l’attitude vis-à-vis de la Révolution d’Octobre. Premières mesures du Gouvernement des Soviets contre les Bundistes. Congrès d’unification du Bund en Pologne (Cracovie) et arrestations de militants par le gouvernement polonais. Liquidation du Bund en Union Soviétique. Deuxième Congrès du Bund polonais. La majorité refuse les 21 conditions (Zinoviev) pour rejoindre la Troisième Internationale.

1921-1922

Congrès du Bund et des Jeunesses du Bund - Zukunft (Avenir) - en Pologne. Développement d’écoles juives. Organisation des syndicats, en fait contrôlés par le Bund. Adhésion à la Deuxième Internationale.

1930-1938

Renforcement de la réaction et de l’antisémitisme en Pologne. Le Bund appelle à une grève générale le 17 mars 1936 pour protester contre un pogrome. Victoires électorales du Bund (Conseil municipal et Assemblées communautaires juives - Kehilas).

Le Bund est le premier parti juif en Pologne.

1939

Occupation par l’Allemagne nazie de la Pologne. Le Bund organise les premiers mouvements clandestins. Dans la partie de la Pologne occupée par l’URSS liquidation des Bundistes.

1941

Assassinat, sur ordre de Staline, des dirigeants du Bund.

1942-1944

Croissance des mouvements de résistance auxquels le Bund prend une part prédominante. Nombreuses publications clandestines du Bund. Liquidation de la judaïcité polonaise.

Le Bund joue un rôle de premier plan dans la bataille du Ghetto de Varsovie(avril mai 1943).

1945-1947

Le Bund réapparait en Pologne

1948

Le gouvernement communiste liquide, par la terreur, le Bund.

A Paris

1900

Création de « la société ouvrière culturelle et socialiste » avec à sa tête l’ouvrier Lova.

Conférences et débats ainsi qu’aide au Bund en Russie.

Un deuxième groupe avec Léon Berstein et Maximoff.

1902

Un troisième groupe fondé par Boris Unterman.

1904

Fusion des 3 groupes dans le « Kempfer » dont l’objectif est d’aider le Bund, de propager les idées socialistes parmi les émigrés, d’aider leur installation... Ils créent une bibliothèque et une troupe de théâtre amateur.

1904-1939

Le Bund est un acteur de la vie politique, participe à tous les combats politiques aussi bien en France qu’en soutien au Bund .

La jeunesse du Bund est organisée dans le " Tsukunft !" et pour les enfants dans le " SKIF !".

JPG - 37.7 ko
Zukunft

Un journal paraîtra ! partir de 1937 : Unser Stimme.

1932

Le Cercle Amical-Arbeter Ring fut créé par les militants du Bund. Alors que ce dernier se consacrait aux activités purement politiques, le Cercle Amical prenait en charge le secteur mutuel, culturel, social, éducatif, pour un public yiddishophone, composé majoritairement avant-guerre d’ouvriers et d’artisans.

Il disposera d’un dispensaire, un restaurant, une université populaire.

La Guerre, Clandestinité et Résistance

Une grande partie des bundistes quittent la « zone occupée » pour la « zone libre ».

A Paris le restaurant du Cercle Amical sous la direction de Ika Richter (Notre maison d’enfants de Corvol porte son nom), « Unzer Stimme «  continuera à être distribué. Après l’arrestation de Ika Richter, Nathan Shakhnowski prendra le relais et sauvera entre autres le fond de notre bibliothèque « Bibliothèque Medem ».

Sous la direction de Khil Naiman, le Bund se chargera de la confection de faux papiers et de permettre l’installation des militants en zone libre et à l’étranger.

Partout ou se trouve des Bundistes (Toulouse, Limoges, Lyon, Grenoble...), nos camarades participent à des actions de résistance, au sauvetage des individus et participent aux mouvements juifs (Comité de coordination, la fédération des sociétés juives de la rue Ste Catherine à Lyon...)

Des groupes armés ont exécutés des actions de sabotage et participent à la libération des villes de Lyon et Villeurbanne

A présent,

La population juive s’est transformée dans ses structures et ses besoins. Le centre Medem s’efforce d’y répondre, tout en conservant sa spécificité. Situé politiquement à gauche, diasporique, laïque, attaché aux valeurs de la « yiddiskeyt », il représente un courant original dans la communauté juive.


Informations Légales | Plan du site | Espace privé | Dernière mise à jour le : 10 décembre 2017