« novembre 2017 »
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
 
Centre Medem (Arbeter-Ring)
Centre Medem (Arbeter-Ring)



Bialik

mardi 15 avril 2008


Bialik

entre tradition et modernité

Après la traduction de son œuvre poétique (Un voyage lointain, Stavit, 2004), Ariane BENDAVID propose deux ouvrages concernant le « poète national » Haïm Nahman BIALIK : une biographie et la traduction du magnifique poème en prose Le Livre du feu et de trois nouvelles.

A travers ces ouvrages, le lecteur pourra mieux approcher l’une des personnalités les plus charismatiques et les plus attachantes de son temps. Figure de proue de la littérature hébraïque moderne et chef de file d’une génération qui a pris son nom, Bialik est devenu de son vivant même une figure mythique. Elevé dans l’orthodoxie mais irrésistiblement attiré par le monde occidental, il est resté sa vie entière partagé entre l’espoir, le doute, la révolte et la nostalgie. Son œuvre est l’expression de ces tensions. Témoin engagé de l’émergence du sionisme, il s’installe en 1924 à Tel-Aviv, où il s’investit sans se ménager dans la vie culturelle du pays en inaugurant notamment le fameux Oneg Shabbat. Dans les nouvelles du second ouvrage, Bialik met en scène des juifs de la zone de résidence sous l’Empire tsariste. Généralement coupés de leurs racines, ces personnages cherchent leur place entre deux mondes antagonistes. Malgré toutes leurs tentatives, ils demeurent des antihéros à la croisée des chemins, qui ne peuvent échapper à leur condition et restent, malgré eux, comme le poète lui-même, « sur le seuil ».

Ariane BENDAVID est Maître de Conférences à l’université de la Sorbonne (Paris IV) où elle enseigne la philosophie juive et la littérature hébraïque moderne. Auteure de « Haïm Nahman BIALIK, La prière égarée, biographie », éditions Aden, coll. Le cercle des poètes disparus ; « Le livre du feu, suivi de trois nouvelles », traduction et présentation. Éditions Caractères. Avec Michèle TAUBER (œuvre en hébreu) et Bernard VAISBROT (œuvre en yiddish).

Archives 2008


Informations Légales | Plan du site | Espace privé | Dernière mise à jour le : 17 décembre 2017